La recherche démontre que la Forêt modèle relie efficacement les intervenants en Suède

janvier 26, 2015 | Written BY : admin_test

Forêt Modèle Vilhelmina, Suède. Plusieurs utilisateurs des terres se partagent le paysage boréal dans le nord de la Suède. La foresterie, l’élevage des rennes, le tourisme et la protection de l’environnement sont tous pratiqués dans une large mesure sur les mêmes territoires. Diverses utilisations non renouvelables, comme l’exploitation minière, occupent également une place importante. Lorsque des intérêts liés à la propriété foncière et à l’utilisation des terres se chevauchent, des conflits peuvent surgir. Par exemple, l’élevage de rennes est en grande partie pratiqué par les populations autochtones laponnes du nord de la Suède, à qui l’accès aux terres est garanti pour le pâturage. Dans bien des cas, les aires forestières où se fait l’élevage de rennes appartiennent à des entreprises forestières ou à des résidences privées.

L’établissement de relations entre les divers intervenants est un élément important pour réduire les risques de conflits se rapportant à l’utilisation des terres et des ressources. Récemment, des chercheurs de la Suède et du Canada ont mené une analyse des réseaux sociaux sur les interactions des intervenants et les relations entre certaines utilisations de ressources renouvelables à l’intérieur et à proximité d’une forêt modèle. Leur recherche donne un aperçu des effets et des avantages d’une approche axée sur la forêt modèle dans le cadre de laquelle les intervenants ont participé librement à un réseau social.

Deux municipalités suédoises voisines ont été choisies pour examiner le degré de coopération entre les secteurs à utilisations multiples, soit Vilhelmina et Storuman. Le secteur de la municipalité de Vilhelmina est aussi celui de la forêt modèle de Vilhelmina, qui est entrée dans le Réseau international de forêts modèles en 2004. Storuman ne dispose pas d’une telle structure de coopération précise officielle, outre ce que l’on retrouve couramment dans une municipalité forestière rurale de la région.

Même si la qualité des nombreuses interactions entre et parmi les secteurs a été dans l’ensemble qualifiée de neutre ou de positive dans les deux municipalités, les chercheurs ont constaté que l’appartenance à la forêt modèle pouvait procurer à Vilhelmina un réseau plus vaste.

Selon leur recherche, « la forêt modèle de Vilhelmina joue un rôle précis du fait qu’elle vise à créer un forum de discussion et un engagement local sur l’utilisation des forêts et permet l’interaction avec les différents utilisateurs de la forêt et soutient la coopération entre eux. La forêt modèle entretient donc des relations avec plusieurs secteurs : la foresterie, les autorités, la conservation de la nature et d’autres. »

Un sondé à Vilhelmina aurait collaboré avec 38 représentants du secteur régionaux, nationaux et internationaux. L’analyse a fait la preuve que, sans la forêt modèle, 21 des liens seraient coupés, y compris avec d’autres forêts modèles et autorités forestières à l’extérieur de la Suède.

L’analyse révèle que les interactions transversales et intersectorielles sont portées plus loin grâce à l’approche axée sur la forêt modèle. Plus précisément, la forêt modèle de Vilhelmina « vise à créer un forum de discussion et un engagement local sur l’utilisation des forêts et permet l’interaction avec les différents utilisateurs de la forêt et soutient la coopération entre eux ».

Comme toutes les forêts modèles, celle de Vilhelmina agit comme lien entre les petits utilisateurs des terres et utilisateurs locaux et les intervenants nationaux et internationaux. L’établissement de liens peut favoriser l’action collective parmi les utilisateurs locaux et être important pour le succès de la gestion des ressources naturelles.

Pour de plus amples renseignements :

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.