Réflexions sur le succès de la forêt modèle au Chili

août 18, 2014 | Written BY : admin_test

Forêt modèle Araucarias del Alto Malleco, Chili. Après avoir collaboré quotidiennement avec des chefs de file à la mise en œuvre d’une gestion efficace et intégrée du paysage dans le monde entier, Abigail Hart, gestionnaire de projet de l’Université Cornell et d’EcoAgriculture Partners (une organisation non gouvernementale établie à Washington, qui appuie la création et la durabilité des paysages écoagricoles) était encore curieuse : « Je me suis rendue compte que j’avais encore de nombreuses questions sur les multiples facettes des approches paysagères et sur leur capacité de produire des résultats concrets à l’échelle communautaire. »

Elle a décidé par la suite de se plonger au cœur de l’expérience d’une initiative paysagère, celle de la Forêt modèle Araucarias del Alto Malleco. Fondée en 2002, la Forêt modèle Araucarias del Alto Malleco est la forêt modèle existante la plus ancienne du Chili. Elle est située dans une région connue pour ses vastes peuplements de pin du Chili (une essence indigène), et son fruit, « el piñon » (le pignon) joue un rôle important dans la culture autochtone traditionnelle.

Pendant longtemps, une gestion forestière non durable était pratiquée, compte tenu de la récolte intensive de bois menée par le passé, notamment du bois de chauffage pour la consommation ménagère et du bois à pâte pour l’industrie du papier. De nos jours, la forêt naturelle appartient en majorité, en petites parcelles, à des propriétaires privés qui ont une connaissance limitée et peu de ressources pour gérer de façon durable la forêt.

Abigail Hart fait remarquer que l’une des forces de la forêt modèle est sa nature participative. « Elle repose sur la participation volontaire de membres de plusieurs secteurs, notamment de grands et de petits producteurs agricoles, des administrations locales, des entrepreneurs, des chefs de communautés autochtones, des chercheurs et des organisations de la société civile. Ensemble, les partenaires élaborent une vision commune et coordonnent l’action entre ces différents groupes locaux et régionaux. »

La collaboration mène à des résultats concrets. Par exemple, de nouvelles chaînes de valeur de produits forestiers non ligneux (PFNL) tels quel le pignon, le cynorrhodon et les champignons sauvages sont créées (voir un article précédent du RIFM sur les PFNL de la Forêt modèle à http://eepurl.com/SmZ45). La Forêt modèle aide également à renforcer la capacité des associations locales de se disputer une part des ressources en eau et de préparer un plan d’adaptation au changement climatique.

Ce septembre, Abigail Hart visitera une autre forêt modèle, la Forêt modèle de Prince Albert située dans le nord de la Saskatchewan, au Canada. Surveillez les prochaines nouvelles!

Pour un article complet sur l’aventure d’Abigail au Chili, allez à : http://bit.ly/1rBfVUY

 

 

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.