Forêt Modèle publie un guide sur les plantes médicinales traditionnelles autochtones

juillet 06, 2015 | Written BY : admin_test

Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean, Canada

Depuis des temps immémoriaux, les populations du monde entier se servent des plantes pour se nourrir, se loger, se déplacer et se soigner. Aujourd’hui, la forêt boréale est encore à la source de nombreux produits qui sont nécessaires à notre survie.

La Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean est située au cœur de la grande forêt boréale canadienne dans l’Est canadien. Elle évolue dans le cadre d’un partenariat unique et novateur au sein duquel les participants autochtones et non autochtones ont une responsabilité égale. La communauté innu de Mashteuiatsh, l’un des regroupements autochtones les plus importants au Québec constitué de neuf Premières Nations, dont celle de Pekuakami, habite dans la région.

Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean a publié récemment le guide Savoirs des Pekuakamiulnuatsh sur les plantes médicinales (Pekuakami First Nation knowledge on medicinal plants), qui documente les connaissances traditionnelles autochtones en ce qui a trait aux pratiques culturelles et médicinales liées à l’utilisation des plantes par la Première Nation de Pekuakami.

Le guide met en évidence 27 plantes dans la région. Le projet répond à un besoin urgent de documenter les connaissances et les pratiques traditionnelles qui risquent de disparaître. Il aide également à assurer l’accessibilité et la transmission du savoir traditionnel des populations autochtones.

Le projet a d’abord commencé sous forme de recherche pour le mémoire de maîtrise de Géraldine Laurendeau (qui étudiait l’ethnologie à l’Université Laval à Québec) pour l’Association du Parc Sacré, un organisme sans but lucratif qui recueille et diffuse le savoir traditionnel sur les plantes médicinales dans la région. Elle fait la révélation suivante dans son mémoire :

Les connaissances sur les propriétés curatives des plantes indigènes sont transmises de génération en génération depuis des siècles et elles sont souvent acquises en procédant par tâtonnement. Les Pekuakamiulnuatsh se servent encore aujourd’hui de la gomme de pin et de l’épinette pour traiter les coupures, les brûlures et les abcès et pour faire des potions contre la toux, comme en témoignent des entretiens avec des aînés.

Mme Laurendeau a commencé la recherche en 2010 en réalisant des entrevues et en faisant des excursions d’identification des plantes dans la forêt avec la participation de détenteurs du savoir traditionnel et d’aînés de la communauté.

En juin 2013, Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean a organisé un symposium intituléTraditional Knowledge and Indigenous Territory (le savoir traditionnel et le territoire indigène). L’événement, qui a attiré plus de 200 personnes venues d’aussi loin que la Colombie-Britannique et l’Arizona, a donné l’occasion de resserrer les liens entre les chercheurs, les professionnels et les membres de la communauté en documentant les connaissances et les pratiques traditionnelles.

L’équipe de recherche a recueilli de l’information sur 84 espèces végétales et a créé, en plus du guide, une base de données qui contient des renseignements plus détaillés sur chaque plante. Le guide a été publié en 1 000 exemplaires. Serge Harvey, le directeur général de Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean, explique : « Nous allons distribuer 500 guides gratuitement aux membres de la communauté. Les profits de la vente des autres guides seront versés au Musée amérindien de Mashteuiatsh, au Québec, afin de couvrir les frais engendrés pour tenir une collection d’archives connexes et pour rendre la base de données accessible à la communauté. »

À travers la recherche, les expériences et les communications, Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean s’engage à mettre au point des outils, des connaissances et des compétences afin de permettre aux communautés de promouvoir et d’intégrer de nouvelles pratiques au développement de la région.

Pour de plus amples renseignements :

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.