Célébrons les milliers de femmes en milieu rural derrière les Forêts Modèles!

octobre 23, 2018 | Written BY : IMFN

En honneur de la Journée internationale de la femme rurale, nous célébrons les femmes et les filles du monde entier qui contribuent de manière substantielle à l’exploitation durable et à la conservation des forêts par leur engagement dans les Forêts Modèles. Voici un rappel de certaines histoires dignes de mention liées au RIFM qui illustrent comment les femmes transforment pour le mieux leurs paysages. 

Augmentation des moyens de subsistance et protection de la culture — Les femmes rurales jouent un rôle essentiel dans la transmission de la culture et l’adoption d’habitudes durables. Les femmes Mapuche de la Forêt Modèle Panguipulli au Chili en sont un excellent exemple. Conscientes de la nécessité d’adopter des moyens de subsistance durables dans leur région et du potentiel de leur culture traditionnelle pour le tourisme, ces femmes ont mis sur pied un programme de tourisme communautaire où les visiteurs tissent des liens avec les habitants des communautés rurales et autochtones en séjournant dans des familles d’accueil.

Leadership en résolution de conflits — Nombre de femmes jouent d’importants rôles de chef de file au sein de Forêts Modèles grâce à leur contribution inestimable à la gouvernance d’un paysage durable. C’est le cas d’Anna-Maria Fjellström, membre de la collectivité indigène des Samis et ancienne présidente de la Forêt Modèle Vilhelmina dans le nord de la Suède. Préoccupée par la concurrence que se livraient les propriétaires terriens privés et les éleveurs de rennes (qui empruntent fréquemment ces mêmes terres), elle a vu dans la plateforme des Forêts Modèles une excellente occasion d’encourager le dialogue constructif sur une utilisation partagée des terres entre les parties intéressées.

Protection des espèces en péril — La division du travail entre les hommes et les femmes dans différentes régions du monde pousse les uns et les autres à mener des activités productives et des tâches ménagères considérablement différentes.  C’est la raison pour laquelle les femmes rurales entretiennent un rapport distinct avec les ressources naturelles et les paysages qui les entourent.  À la lumière de cette distinction, Sarah Schmid, gérante de la Forêt Modèle Prince Albert, au Canada, mobilise les femmes dans le projet de protection du caribou des bois dans la forêt boréale du nord de la Saskatchewan, une espèce en péril victime des changements climatiques.

« Nous en sommes à la phase de collecte de connaissances traditionnelles auprès des aînés et des utilisateurs des terrains, et nous constatons une nette différence entre les connaissances et les observations des hommes et celles des femmes; nous avons besoin des deux groupes pour étudier les impacts des changements climatiques sur la distribution et les activités du caribou » a déclaré Sarah Schmid.

Mesures pour vaincre la pauvreté – Les femmes rurales des Forêts Modèles de Campo Ma’an et de Dja Mpomo, au Cameroun, trouvent dans la forêt la presque totalité des produits pour alimenter et soigner leurs familles. Leurs activités quotidiennes sont tributaires d’écosystèmes forestiers en santé; traditionnellement, les femmes étaient exclues des décisions concernant la gestion des forêts dans la région. Avec les Forêts Modèles, les femmes se regroupent en collectifs pour vendre leurs produits forestiers et participer activement au développement de leur collectivité.

« L’esprit d’association facilite notre travail », de dire Irène Gabrielle de la plateforme communautaire des femmes rurales de Kribi Premier.

Grâce à ces associations, les femmes profitent d’une plus grande coordination alors que l’approche plurilatérale facilite leur accès aux marchés ainsi que le dialogue avec les organismes locaux.

Promouvoir l’équité entre les sexes – Malgré une reconnaissance accrue de l’importante contribution des femmes et des filles au développement durable, les femmes rurales du monde entier éprouvent encore d’énormes difficultés à accéder à la terre, au crédit, aux marchés et à l’information, d’où leur plus grande vulnérabilité à la pauvreté, aux impacts des changements climatiques et à l’exclusion sociale que leurs homologues urbaines et que les hommes (pour des statistiques, consultez la page L’agriculture au féminin de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture – FAO).

Dans le but de résoudre ce problème et d’aider ses membres dans la recherche de processus plus justes et équitables, le Réseau ibéro-américain de Forêts Modèles

Le Réseau ibéro-américain de Forêts Modèles a lancé sa Stratégie sur l’égalité et l’équité entre les sexes qui fournit des lignes directrices visant à institutionnaliser une approche qui tient compte du rôle des hommes et des femmes dans la gouvernance durable du paysage.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.