Introduction à ThisForest, la traçabilité des produits forestiers

mars 12, 2014 | Written BY : admin_test

Le Secrétariat du Réseau international de forêts modèles parle à Daniel Arbour

 

SRIFM : Bonjour Daniel. Merci d’avoir accepté de nous parler aujourd’hui de votre expérience des forêts modèles. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter?

Daniel Arbour : Je m’appelle Daniel Arbour et je suis président du Réseau canadien de forêts modèles. Je travaille à l’élaboration de ThisForest, le système de traçabilité forestière d’Ecotrust Canada, depuis sa création en 2011.

SRIFM : Qu’est-ce que le système de traçabilité forestière?

DA : La traçabilité se veut avant tout un moyen d’aider les consommateurs à faire des choix éclairés et à décider par eux-mêmes si un produit est durable ou non. Dans notre version de la traçabilité, les gens, depuis leur appareil mobile sans fil ou ordinateur, peuvent trouver facilement l’information sur la forêt d’origine d’un produit, ainsi que sur ceux qui ont contribué à sa valeur ajoutée en cours de route, qui ont assuré sa transformation et qui ont fait la récolte d’arbres. Les gens pourront ainsi vraiment connaître l’histoire de leur produit. Le but est de permettre aux gens de savoir exactement d’où proviennent leurs produits, qui les ont fabriqués, où les arbres ont été récoltés et comment. Il y a tellement d’entreprises qui ont d’intéressantes histoires à raconter et qui ont adopté des pratiques durables! Notre objectif est de diffuser ces histoires sur le marché.

SRIFM : Pourquoi la traçabilité forestière est-elle importante?

DA : De nos jours, il y a de plus en plus un décalage entre le produit que nous achetons et l’incidence sur les ressources naturelles. Les consommateurs sont bombardés d’information qui peut parfois porter à confusion ou parfois éclairer les choses, mais qui très souvent est trop abondante à traiter. La capacité de raconter une histoire simple, une histoire véridique sur la provenance des produits, c’est-à-dire leurs points d’origine, est de plus en plus importante.

Je crois que les consommateurs s’intéressent réellement à l’histoire de leurs produits parce qu’ils veulent pouvoir la partager avec leurs amis et leur famille pendant des années à venir. Si j’achète une belle maison en bois rond, le bois fait partie de sa valeur et constitue son histoire.

Les entreprises qui s’intéressent à la traçabilité estiment qu’elles ont une belle histoire à raconter et croient qu’en la diffusant sur le marché, elles accroîtront leurs activités, ce qui contribuera à leur croissance. Elles n’ont rien à cacher. Elles veulent simplement faire connaître à tout le monde leurs pratiques. Ce sont des entreprises fières.

SRIFM : Quel est l’avantage de travailler avec le RIFM à la traçabilité?

DA : La réalité est bien différente d’une région à l’autre du monde. En Afrique, des pressions sont exercées autour de l’exploitation forestière illicite. Au Canada, il y a cette impression que nous avons atteint un certain niveau de récolte durable, mais que le public n’en est pas encore tout à fait convaincu. Les réalités sont différentes, mais un thème commun se dégage : comment raconter une meilleure histoire, comment raconter notre histoire.

L’avantage de collaborer avec le Réseau international de forêts modèles est que nous pouvons échanger l’information sur l’émergence de la traçabilité sur différents marchés dans différents pays. Qu’il soit question de l’Espagne avec les champignons, de l’Afrique avec les stylos en bois ou du Canada avec les maisons en bois ronds et les sculpteurs, nous constatons tous que la traçabilité peut accroître considérablement la valeur ajoutée des produits.

Pour de plus amples reseignements, visitez : thisforest.info

 

 

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.