Égalité et équité entre les sexes: une stratégie inclusive dans les paysages des Forêts Modèles

avril 19, 2018 | Written BY : IMFN

Le Réseau ibéro-américain de Forêts Modèles (RIAFM) a adopté une stratégie d’égalité et d’équité des sexes en juin 2017. La politique a été élaborée en utilisant une approche participative impliquant l’équipe de gestion du RIABM, du Secrétariat du Réseau International de Forêts Modèles (RIFM) et des représentants des Forêts Modèles.

Photo, gauche: Laura B. Arroyo Lugo, ancienne directrice exécutive de la Forêt Modèle Nationale de Porto Rico, et ancienne Vice-Présidente du RIAFM.

Comme les engagements et les programmes de développement durable dans le monde entier, tels que les Objectifs de développement durable des Nations Unies, se concentrent de plus en plus sur la question du genre dans le développement, le RIABM a vu une occasion de faire la lumière sur les questions de genre dans les Forêts Modèles et encourager les relations de pouvoir égalitaires autour de la table des Forêts Modèles.

« Bien que les Forêts Modèles soient basées sur les principes d’inclusion, elles ne sont pas normatives quant à la façon dont les intervenants traditionnellement marginalisés devraient être impliqués », explique Christa Mooney, spécialiste du programme, Secrétariat du Réseau international de forêts modèles. « Cette nouvelle stratégie vise à institutionnaliser et intégrer une approche du genre dans l’ensemble du réseau régional afin d’autonomiser les femmes et les filles de manière délibérée et significative. »

OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE #5
Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

La stratégie se concentre sur cinq domaines d’action:

• Éducation et sensibilisation;

• Renforcement du capital social;

• Développement des capacités locales et accès au capital politique;

• Apprentissage permanent et diffusion des connaissances;

• Analyse transversale de l’approche du genre.

La stratégie met l’accent sur la nécessité de mieux comprendre et analyser les liens entre l’égalité des sexes et les nouveaux enjeux qui ont un impact direct sur les processus de développement et de conservation (la pauvreté, les changements climatiques, la restauration, l’exploitation minière, la sécurité et la souveraineté alimentaire, les processus de paix, la violence sexiste et la traite des êtres humains). Elle préconise également l’utilisation d’un langage inclusif, la promotion de l’autonomisation des femmes, une représentation égale entre les hommes et les femmes dans la prise de décision et d’impliquer les partenaires locaux et internationaux afin de mettre la question de l’équité et de l’égalité des sexes directement à l’agenda.

La stratégie prévoit également des mesures visant à assurer une représentation plus diversifiée de voix dans le développement des capacités locales, favorisant l’implication de groupes traditionnellement défavorisés, comme les enfants et les jeunes; les communautés autochtones et ethniques; les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels; les personnes âgées; les handicapés; et les immigrés, en tant que participants aux processus.

Yerill Giomar Torrez Ruiz, étudiante à la maîtrise au Centre de recherche et d’enseignement supérieur agricole tropical (CATIE – Costa Rica), a été chargée de rédiger la stratégie. Pour assurer l’inclusion d’une diversité de voix dans le processus, Torrez Ruiz a interrogé un grand nombre de parties prenantes à travers le réseau. Elle a validé ses résultats en organisant des ateliers dans la Forêt Modèle de Pichanaki, Pérou.

Pour quantifier les progrès, une série d’indicateurs ont été élaborés, tels que le nombre de femmes occupant des postes de décision dans le RIABM et les forêts modèles individuelles, avec la parité comme idéal; le nombre de groupes défavorisés rejoignant les plateformes de gouvernance régionales et locales; et les fonds alloués à des activités de formation et de sensibilisation.

Comme étape suivante, chaque Forêt Modèle développera sa propre stratégie de genre, adaptée à son contexte local. La stratégie est également partagée avec d’autres régions du RIFM en vue d’une adoption et d’une adaptation plus larges dans l’ensemble du Réseau International de Forêts Modèles.

En adoptant cette stratégie, le réseau régional répond à l’appel à l’action lancé par les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), la politique d’aide internationale féministe du gouvernement canadien, la politique d’aide étrangère de la Suède et d’autres champions de l’autonomisation des femmes.

Le RIAFM en chiffres
32 Forêts Modèles
15 Pays
31M Hectares

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.