Projet de restauration du paysage forestier en cours dans un point chaud en matière de biodiversité

mai 26, 2014 | Written BY : admin_test

Dans le passé, de grandes aires de forêt naturelle de la région des Ghats occidentaux, en Inde, ont été converties en plantations de teck dans le cadre d’un plan du gouvernement visant à créer des stocks de bois d’œuvre. Avec le temps, le passage d’un écosystème biologiquement diversifié à la monoculture a modifié le microclimat de la région et entraîné d’importants feux de forêt et une intensification des conflits entre les êtres humains et les éléphants. Aujourd’hui, cette région est l’un des plus importants « points chauds en matière de biodiversité » du monde, ce qui signifie que c’est l’un des écosystèmes les plus menacés par l’activité humaine. Les intervenants de la Forêt modèle de Kodagu travaillent maintenant à éliminer progressivement les plantations de teck en plantant diverses espèces d’arbre indigènes pour restaurer la forêt naturelle et la biodiversité de la région.

En 2012, la Forêt modèle de Kodagu a lancé un projet pilote visant à développer la capacité locale de restauration du paysage forestier. Environ 12 hectares de forêt au peuplement clairsemé consacrés à la monoculture du teck ont été sélectionnés dans le district forestier de Devamchi dans le sud de Kodagu comme site du projet pilote. Les membres de la collectivité locale ont planté environ 1 200 gaules de diverses espèces qui ont eu jusqu’ici un taux de survie satisfaisant (80 %) en dépit des feux de friches et du broutage par les herbivores. Le broutage a fini par être maîtrisé en employant un berger et en couvrant les jeunes plants de brindilles épineuses.

En 2013, avec le soutien du Service des forêts du Karnataka et du Collège de la foresterie à Ponnampet, le projet pilote a été étendu à 33 hectares supplémentaires. On prévoit prochainement un financement permettant au travail de restauration de se poursuivre sur une échelle minimale de 150 hectares sous forme de site de démonstration des techniques de restauration du paysage. Des espèces comme l’amla (Emblica officinalis) et le bois de Chittagong (Chukrasia tabularis) ont été sélectionnées non seulement pour leurs avantages pour l’environnement, mais aussi pour les avantages économiques que les collectivités locales pourraient tirer de leurs produits forestiers ligneux et non ligneux.

La conciliation des valeurs environnementales, économiques et sociales est conforme à l’approche de la forêt modèle à la durabilité qui fait également partie d’un mouvement mondial qui promeut des approches au chapitre du paysage. Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec la fiducie de la Forêt modèle de Kodagu à l’adresse kodagu_mf@yahoo.co.in

 

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.