Premier pays européen se joindre au RIFM

février 20, 2004 | Written BY : admin_test

La Suède est devenu le premier pays européen à se joindre au Réseau international de forêts modèles, ce qui étend ainsi la présence du RIFM aux cinq continents.

Leif Jougda, un expert en aménagement territorial de la Commission nationale des forêts de la Suède, a présenté, au nom d’un groupe d’intervenants de la municipalité de Vilhelmina, une proposition au secrétariat du RIFM en mai 2003. Il s’agit d’un plan fort ambitieux qui expose dans les grandes lignes une stratégie à long terme en vue d’établir des forêts modèles dans chacun des pays de la région de Barents (la Finlande, la Suède, la Norvège et la Russie) et de former éventuellement un réseau régional dans le cadre duquel les participants partageraient les expériences communes en faveur de la gestion durable des forêts.

« [Les forêts modèles] constituent un excellent moyen d’expliquer les concepts de gestion durable des forêts qui sont appliqués en Suède » a dit Jougda. « Il y existe déjà une tradition de travailler en partenariat, mais désormais il devient pressant de considérer la forêt sous un angle social et non plus seulement économique. »

« En examinant la proposition de la Suède, nous étions frappés non seulement par la qualité de la soumission mais aussi par la similitude entre les défis de gestion que doit relever la Suède et ceux qu’on connaît au sein du RIFM » a signalé Peter Besseau, le directeur exécutif du secrétariat du RIFM.

« Je n’ai aucun doute que l’expérience d’une dizaine d’années du RIFM dans la mise sur pied de forêts modèles, et surtout celles du Canada, sera extrêmement précieuse pour nos collègues suédois. Il va, bien sûr, sans dire que le SRIFM se réjouit à la possibilité de travailler avec nos homologues suédois sur cette initiative. »

Est-ce que c’est suffisant ?

Les autorités suédoises ont introduit une nouvelle politique forestière en 1993 et une nouvelle loi sur les forêts en 1994 dans le but de parvenir à un équilibre entre la production de bois d’œuvre et la préservation de la biodiversité grâce à une participation volontaire des propriétaires de terrains forestiers. Comme les forêts sont un trait dominant du paysage suédois, leur utilisation et leur gestion concernent presque tous les habitants. Par conséquent, cette nouvelle vision de gestion des forêts était dans l’intérêt de tout le monde.

En 1995, on a réservé 120 000 hectares de terrain à la municipalité de Vilhelmina, au nord de la Suède, pour être géré comme un partenariat en aménagement. D’ailleurs, des propriétaires fonciers privés, des représentants du gouvernement, des universitaires, des membres des collectivités et des Autochtones ont tous pris part à l’étude.

« Mais est-ce que c’est suffisant ? » s’est demandé Jougda. « Quand saurons-nous que nous avons préservé assez de terrain ou que nous coupons le bon montant ? »

Avantages de l’établissement de réseaux

Jougda a entendu parler de l’approche des forêts modèles pour la première fois en 2002, quand Ken Macartney, conseiller à l’ambassade du Canada à Stockholm, l’a introduit au concept. L’idée lui a plu parce qu’en faisant partie d’un réseau international, la Suède pourrait ainsi tirer parti des défis et des succès qu’ont connu d’autres pays dans divers domaines dont, entre autres, les techniques de cueillette, les SIG, la gestion des intérêts conflictuels quant à l’utilisation du territoire.

Les partenariats indigènes et l’utilisation du territoire sont des domaines d’intérêt pour la Suède. Elle compte environ 2 500 Autochtones Saami qui ont le droit d’élever des rennes mais la plupart des zones arborées qui leur fournissent le lichen et l’eau pour survivre durant les mois d’hiver appartiennent, par contre, à des intérêts privés. Les besoins des Saami et ceux des propriétaires privés sont souvent conflictuels. En faisant partie du réseau, la Suède pourra ainsi étudier l’expérience des forêts modèles canadiennes en vue d’une solution pratique à cette question pressante.

Grâce à son expérience des partenariats en aménagement, Vilhelmina est devenu le lieu par excellence pour mettre à l’essai l’approche des forêts modèles en Suède. La forêt modèle de Vilhelmina sera en ligne à la fin de cette année. L’établissement du réseau de forêts modèles de Barents est prévu pour 2005.

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à Peter Besseau (pbesseau@idrc.ca) ou à Leif Jougda (leif.jougda@svsac.svo.se).

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.