Restauration des cours d’eau fondée sur les données probantes dans la forêt modèle de Bergslagen

février 09, 2015 | Written BY : admin_test

La région de Bergslagen, en Suède, a une très longue histoire d’utilisation industrielle des minéraux, des forêts et de l’eau. Les ruisseaux et les rivières de la région de Bergslagen comportent plus de barrages et de centrales hydroélectriques que les autres régions de Suède et l’aménagement forestier en vue de la production de bois d’industrie y a une longue histoire. Ceci s’est répercuté sur les cours d’eau et les forêts riveraines et a réduit la qualité de l’habitat de la truite brune. La truite brune est une espèce importante à l’échelle régionale pour la pêche sportive et le développement rural. C’est aussi l’hôte clé des larves de la moule perlière d’eau douce en voie de disparition et la conservation de la truite est donc essentielle à la survie de la moule.

Étant donné que les ressources sont limitées, il est essentiel d’élaborer des mesures de conservation efficaces et rentables pour la restauration active des cours d’eau. Ceci nécessite, outre une collaboration intersectorielle, une connaissance fondée sur les données probantes de ce qui définit un bon habitat de la truite brune dans la région. En se servant de la rivière Hedströmmen comme laboratoire, la forêt modèle de Bergslagen a utilisé des concepts socio-écologiques et une approche du paysage pour mettre en œuvre un projet axé sur la protection, la gestion et la restauration des cours d’eau dans le bassin hydrographique. Le WWF-Suède, la société de services énergétiques Mälarenergi, le gouvernement provincial du comté de Västmanland et le campus de l’Université suédoise des sciences agronomiques à Bergslagen ont tous participé au projet pilote.

Une combinaison d’applications de la validation sur le terrain, de la pêche à l’électricité et du système d’information géographique (SIG) a été utilisée pour déterminer la longueur minimale (270 m) des sections de cours d’eau nécessaire au maintien de populations de truites brunes autoreproductrices. La surveillance a montré que les activités de restauration des cours d’eau, y compris l’accroissement du débit et l’ajout de gravier pour le frai de la truite brune, augmentaient rapidement le recrutement de la truite brune.

La production de connaissances fondées sur les données probantes, la démonstration de la gestion de la restauration et l’apprentissage coopératif des intervenants ont amélioré la compréhension du besoin de planification spatiale des activités de restauration de l’habitat de la truite brune. Cette approche à la détermination de la taille et de la qualité de l’habitat fonctionnel est applicable à des bassins hydrographiques entiers et peut être appliquée à d’autres espèces focales et à leurs habitats.

Pour de plus amples informations :

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.