Assurer l’égalité et l’équité des genres dans les Forêts Modèles d’Amérique latine

mars 04, 2020 | Written BY : IMFN

Image credit: Daniel Coimbra, Chiquitano Model Forest, Bolivia

Crédit phot: Daniel Coimbra, Forêt Modèle Chiquitano, Bolivie

Une initiative de développement durable conçue au Canada continue d’évoluer à travers le Monde, ayant un impact significatif dans plusieurs parties du globe.

Le Réseau international de Forêts Modèles (RIFM), lancé en 1992 et dont le secrétariat est situé à Ressources naturelles Canada – Services canadiens des forêts, a stimulé le développement de plus de 60 Forêts Modèles dans le Monde.

Le concept de Forêt Modèle, créé au Canada au début des années 1990, est une approche intégrée fondée sur des partenariats pour la gestion durable des ressources naturelles dans les paysages à grande échelle.

« Les Forêts Modèles constituent un réseau de personnes et d’organisations qui planifient et mettent en œuvre collectivement une gamme d’activités qui reflètent les priorités et les valeurs locales de gestion durable des ressources naturelles », explique Richard Verbisky, responsable du Secrétariat du RIFM. « Pour ne citer que quelques exemples, ces activités peuvent inclure la restauration des forêts et des paysages, la gestion des feux de forêt, l’élaboration de politiques sur les ressources naturelles, la génération de revenus par l’exploitation de produits forestiers non ligneux, la conservation de la biodiversité, la participation des populations autochtones, la formation communautaire et le renforcement des capacités. »

 

Gouvernance inclusive

Les Forêts Modèles opèrent selon des principes directeurs qui font appel de façon inhérente à des structures de gouvernance inclusives, participatives et transparentes pour faciliter une prise de décisions par consensus. En 2017, le Réseau latino-américain des Forêts Modèles (RLABM, en espagnol), composé de 33 sites répartis dans les Caraïbes, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale, a reconnu l’occasion unique découlant des objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) pour mieux articuler et définir le rôle des femmes dans les prises de décisions dans l’ensemble de son Réseau régional en élaborant une stratégie pour assurer l’égalité et l’équité des genres.

« Nous avons besoin d’outils spécifiques pour éliminer l’écart entre les sexes qui existe dans certaines Forêts Modèles afin de vraiment démontrer un développement durable », a déclaré Yerill Tórrez, ingénieure agronome et auteure principale de la stratégie. « La stratégie a permis de renforcer ce modèle de gouvernance qui a été adopté dans plus de 30 sites en Amérique latine et qui affecte directement la qualité de vie des personnes qui y vivent. »

 

Une question transversale

Le RLABM a lancé la stratégie par le biais d’un processus participatif, voulant d’abord tenter de mieux comprendre les liens entre l’égalité et l’équité des genres et les questions de développement tels la pauvreté, le changement climatique, la conservation, la sécurité alimentaire, les processus de paix et la violence fondée sur le sexe. La stratégie préconise l’utilisation d’un langage inclusif, la promotion de l’autonomisation des femmes, une représentation égale dans les processus de prise de décisions et la création d’un espace pour inclure les voix des groupes traditionnellement défavorisés, notamment les enfants et les jeunes, les communautés autochtones et ethniques, les populations LHBTI[1], les personnes âgées, les handicapés et les immigrants.

Images: Des femmes ayant participé à la formation sur les technologies d’énergie renouvelable et sur l’installation et l’entretien de systèmes photovoltaïques. Forêt Modèle Nacional de Puerto Rico. 

En 2018, les questions de genre ont été pleinement intégrées dans le nouveau Plan stratégique quinquennal du RLABM. En 2019, le Réseau a formé une commission sur l’égalité des genres afin de développer une base de référence et d’établir des indicateurs qui aideront à suivre la mise en œuvre des objectifs stratégiques liés aux genres et à l’inclusion sociale.

En adoptant cette stratégie, le Réseau régional répond à l’appel à l’action lancée par les ODD, la Politique d’aide internationale féministe du gouvernement du Canada, la Charte pour l’égalité des genres de Ressources naturelles Canada, la Banque mondiale et les autres partisans de l’autonomisation des femmes, de plus en plus nombreux.

« Cette stratégie vise à institutionnaliser une approche face aux genres dans l’ensemble du Réseau pour autonomiser délibérément et de manière significative les femmes et les filles », déclare Christa Mooney, spécialiste principale de programme au Secrétariat du RIFM. « Nous espérons reproduire des initiatives similaires dans d’autres régions du RIFM. »

À cette fin, la stratégie a été largement diffusée dans le RIFM pour inciter les autres régions à réfléchir également sur cette question importante. En réponse à cette invitation, le Réseau régional de Forêts Modèles pour l’Asie a lancé le développement de sa propre stratégie sur les genres en novembre 2019.

[1] Acronyme de Lesbiennes, Homosexuels, Bisexuels, Transgenres et Indécis (ou qui se questionnent).

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.