Démonstration des retombées sur le terrain

février 20, 2004 | Written BY : admin_test

Tenue du premier atelier sur le suivi et l’évaluation des impacts des forêts modèles

Du 12 au 16 janvier 2004, environ 30 représentants des sept pays d’Asie ont participé au premier atelier sur le suivi et l’évaluation des impacts des forêts modèles, qui a été organisé par le RIFM et la FAO à Lampang, en Thaïlande. Les participants y ont appris à élaborer des normes de suivi et d’évaluation (S&E) d’impact applicables à leurs forêts modèles.

« Nous ne pouvons plus nous contenter de parler des activités menées par les forêts modèles, il nous faut désormais démontrer concrètement les changements ou les impacts de ces activités » a souligné Brian Bonnell, agent principal de programme pour l’Asie du SRIFM et animateur de l’atelier, « et ce n’est qu’à ce moment que la véritable valeur de l’approche des forêts modèles devient évidente. »

Bien que les systèmes S&E soient importants pour tout projet afin d’assurer que les activités produisent les effets voulus, ils sont particulièrement déterminants pour les forêts modèles. Ces systèmes permettent, d’une part, de répondre aux divers buts fixés par un groupe nombreux d’intervenants et, d’autre part, d’obtenir les impacts dans des domaines qui sont, de leur nature, difficiles à mesurer, comme le partenariat, la gouvernance, les effets des politiques, une plus grande intégration horizontale de la planification et de la gestion, ainsi que la réduction des conflits entre les parties concernées.

Fournir la connaissance et les outils

Pendant cinq jours, les participants (de la Chine, de la Thaïlande, du Myanmar, de l’Indonésie, des Philippines, du Sri Lanka et du Cambodge) ont pris part à des séminaires, travaillé en groupe et visité le site de la forêt modèle Ngao où ils ont pu observer des projets tels que le projet de gestion coopérative d’une forêt de bambou sauvage et le projet d’exploitation d’une usine de papier de mûrier. Sur place, ils avaient aussi la possibilité de discuter du système S&E et d’en appliquer certains aspects pertinents.

L’atelier vise dans l’ensemble à :

  • démontrer l’importance de l’intégration d’un système S&E adéquat dans la conception et la mise en œuvre des projets ou des activités;
  • permettre aux participants de mieux comprendre les principes S&E et leur fonction;
  • fournir aux participants la connaissance et les outils pour élaborer un cadre S&E et l’appliquer à leur forêt modèle.

« Le suivi et l’évaluation des impacts sont un outil fort précieux pour la conception et la gestion des projets » a dit M. Jiang Chunqian, chef du secrétariat des forêts modèles de la Chine (forêt modèle de Lin’an) et participant de l’atelier. « En nous fondant sur les activités, les extrants, les résultats, l’impact et les indicateurs que nous déterminerons, nous allons élaborer un cadre S&E pour Lin’an. »

La transmission des résultats des impacts est aussi un aspect essentiel d’une stratégie S&E efficace. Les participants ont d’ailleurs exprimé leur impatience de pouvoir s’échanger des expériences et des renseignements au fur à mesure qu’ils appliquent le système S&E à leurs propres forêts modèles.

Processus de vaste portée

Le système S&E relatif aux forêts modèles, qui est décrit dans le cadre des impacts n’est pas une approche nouvelle : il combine des éléments des systèmes S&E existants utilisés, en autres, au sein des organismes de l’ONU et des organisations de développement international. De plus, le cadre S&E des forêts modèles permet d’établir explicitement les liens entre les activités, les extrants, les impacts et les méthodes afin de suivre de près les progrès en intégrant le choix des cibles à l’analyse des risques et en déterminant les enjeux de l’évaluation. Le processus au complet est de vaste portée – un principe fondamental des forêts modèles.

« La valeur d’un cadre S&E des impacts réside dans le fait qu’il exprime de façon explicite les hypothèses sous-jacentes de la gestion de projet » a signalé Peter Besseau, le directeur exécutif du SRIFM. « On ne doit pas mettre en œuvre un projet ou une activité si on ne peut pas démontrer raisonnablement au départ qu’il contribuera aux impacts escomptés et on ne doit pas poursuivre un projet ou une activité en cours tel que conçu initialement s’il ne fait aucun doute qu’il ne produira pas les effets voulus. »

Prochaines étapes

Des ateliers de suivi sont prévus en 2004 pour tous les participants des forêts modèles asiatiques, et e premier se tiendra aux Philippines en mars. Une fois parachevé, le système S&E des forêts modèles, qui a fait l’objet d’étude durant l’atelier, sera mis en œuvre dans la région asiatique. Des plans pour l’appliquer aux forêts modèles de l’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi qu’à l’ensemble du RIFM sont également en cours.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec l’agent principal de programme pour l’Asie du SRIFM (bbonnell@idrc.ca)

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.