Alimenter la chaîne politique : influence de la forêt modèle du basin hydrographique d’Ulot sur la politique forestière des Philippines

septembre 19, 2005 | Written BY : admin_test

Un objectif important des forêts modèles est de créer un lien dynamique entre la politique et la pratique afin d’améliorer l’une et l’autre. Le Bureau de gestion des forêts (BGF) du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles des Philippines adopte et utilise actuellement un cadre de planification stratégique inspiré de la forêt modèle du bassin hydrographique d’Ulot.

Ce que l’on connaît maintenant sous le nom de « modèle logique du secteur forestier » permet au gouvernement philippin de se frayer la voie vers une gestion et une utilisation durables des ressources forestières des Philippines en dressant une liste des extrants, des résultats et des impacts des différentes activités de gestion. Le cadre a été adopté pour cibler les efforts du gouvernement, améliorer l’efficacité, canaliser efficacement les ressources et renforcer la reddition de comptes.

Le S-E, la clé du développement des forêts modèles

Le concept de « modèle logique » a été présenté au gouvernement des Philippines par Romeo Acosta, directeur de la forêt modèle du bassin hydrographique d’Ulot, lors d’un atelier tenu en mars 2004 sur la planification stratégique du BGF. Acosta a d’ailleurs pris connaissance du modèle dans le cadre d’un atelier de suivi et d’évaluation des impacts qui a été organisé par le Secrétariat du Réseau international de forêts modèles (SRIFM) et coparrainé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en janvier de la même année.

Bien que les systèmes de suivi et d’évaluation (S-E) soient importants pour tout projet afin d’assurer que les activités produisent les effets voulus, ils revêtent une valeur particulière pour les forêts modèles. Ces systèmes permettent, d’une part, de répondre aux divers buts fixés par un groupe nombreux d’intervenants et, d’autre part, d’obtenir des impacts dans des domaines qui sont, de par leur nature, difficiles à mesurer, comme le partenariat, la gouvernance, les effets des politiques, une plus grande intégration horizontale de la planification et de la gestion, ainsi que la réduction des conflits entre les parties concernées.

Un cadre de GDF

Un petit groupe d’intervenants de la forêt modèle et le personnel technique ont préparé la première version du modèle philippin. Pour le mettre au point, on a ensuite effectué un examen des documents pertinents et tenu une série de réunions et de discussions. Depuis ce temps, le modèle a servi de guide au BGF pour définir son rôle dans le secteur forestier et déterminer ses fonctions fondamentales et essentielles, ainsi que pour revoir sa structure.

Pour en savoir davantage, veuillez communiquer avec Brian Bonnell, l’agent principal de projet du SRIFM pour l’Asie.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.