Philippines: La FAO et la Forêt Modèle Carood travaillent ensemble à la restauration des paysages

mai 01, 2018 | Written BY : IMFN

Débutant en septembre 2017 et achevé en mars 2018, le Conseil de gestion de la Forêt Modèle du Bassin de Carood, aux Philippines, a lancé un projet pilote de mécanisme de restauration des paysages forestiers (MRPF) avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), afin de combatter des problèmes de dégradation des sols et des ressources, par la formation de lignes coupe-feu, la construction de réservoirs de collecte d’eau et l’amélioration des routes d’accès.

Le bassin versant Carood, dans la province de Bohol, aux Philippines, couvre 101 887 hectares de terres diverses, allant des mangroves côtières aux terres agricoles. Il comprend des pentes raides et est boisé sur environ 10% de sa superficie. La zone couvre sept municipalités, avec une population de 230 000 en 2015, et un revenu moyen d’environ 120,50 USD par mois. Le paysage est confronté aux incendies de forêt, à l’érosion, l’envasement, les inondations, les pénuries d’eau, la pauvreté rurale et les pratiques agricoles et de pêche non viables.

Les intervenants locaux ont formé le Conseil de gestion du bassin versant Carood en 2003, puis à joint le Réseau international des forêts modèles (RIFM) en 2010, pour aider à établir des pratiques de gouvernance durables, accroître la résilience aux changements climatiques, améliorer l’accès à l’eau et renforcer les moyens de subsistance.

La Forêt Modèle a été identifié comme un site pour piloter l’approche MRPF, dans le cadre du Plan d’Action National des Philippines pour la restauration des forêts et des paysages, soutenu par la FAO via son Programme de Coopération Technique. L’un des principaux objectifs du projet consistait à établir des lignes coupe-feu sur 20 hectares de terres, dans le but de supprimer les feux de forêt.

Les communautés locales sont encouragées à utiliser l’espace dégagé comme lignes coupe-feu pour cultiver le sisal, une plante résistante au feu et dont les fibres rigides sont utilisées dans la fabrication des cordes; ou des cultures commerciales, comme le manioc. En échange, les agriculteurs locaux sont chargés de maintenir les lignes coupe-feu.

Un autre objectif du projet pilote était d’améliorer la rétention d’eau et de réduire les inondations en aval. L’eau ainsi retenue servira aux cultures et à supprimer les feux. Plus de 140 participants ont été formés pendant 4 jours (photo, droite) pour construire et installer deux collecteurs d’eau capables de piéger 450 mètres cubes d’eau.

Le Conseil de gestion de la Forêt Modèle du Bassin de Carood recommande fortement d’établir une procédure de surveillance afin de mesurer l’efficacité et la production de documents de suivi. Il espère que ce projet servira de vitrine et d’exemple à reproduire ailleurs aux Philippines et en Asie du Sud-Est.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.