Forêt Modèle Villa Rica

En bref

La Forêt Modèle Villa Rica (la troisième au Pérou) a été créée comme outil de gestion et de gouvernance du territoire. Regroupant les organisations gouvernementales et non gouvernementales incluant les gouvernements locaux, régionaux et nationaux, ce partenariat constitue une opportunité et une structure facilitant l’échange d’expériences entre les réseaux, des possibilités de formation et de projets nationaux éventuels (dans un contexte de gestion forestière selon une approche de gouvernance territoriale) et de partenariats internationaux (dans le cadre du Réseau, pour le développement territorial durable).

La Forêt Modèle Villa Rica, qui fait partie de la Réserve de la biosphère Asháninca Yánesha Oxapampa, est un modèle unique d’administration par le gouvernement local et de production des systèmes agroforestiers. Ses actions visent à apporter un soutien économique, social et environnemental à la population qui vit sur ce territoire.

Paysage

Les ressources forestières de la Forêt Modèle Villa Rica sont classées de la façon suivante : les zones naturelles protégées (44,3% du territoire), les systèmes agroforestiers et sylvopastoraux (29,5%), les zones de végétation naturelle (16,7%) et les infrastructures (9,5%). Environ 11 000 ha de culture de café associée à diverses espèces d’arbres forestiers indigènes et exotiques prédominent dans les plantations de café de la Forêt Modèle Villa Rica. Cette pratique existe depuis 40 ans. Trois générations ont maintenu et amélioré ces bonnes pratiques.

Lorsque ces terres ont été occupées par des immigrants austro-allemands, la culture du café associée avec les arbres a débuté. La population andine est venue améliorer la performance productive de cette culture, le café étant maintenant parmi les produits les plus importants pour les familles et l’économie locale.

À Villa Rica, 98% du café provient de systèmes agroforestiers, dont 40% est produit sous le couvert arboré d’espèces forestières indigènes et 60% sous le couvert arboré d’espèces exotiques à croissance rapide. La production de café n’étant pas des plus profitables actuellement, la récolte de bois est devenue essentielle pour l’économie de la région. 75% de la production de bois de la région provient de ces plantations de café.

Sur ce territoire, l’héritage des cultures autochtones et occidentales coexistent. La participation des communautés autochtones, qui constituent un segment productif de l’approvisionnement en café d’origine destiné à un consommateur de choix, est prédominante.

Partenariats

La structure de gouvernance de la Forêt Modèle comprend un Conseil exécutif, présidé par le maire de la municipalité du District de Villa Rica. Le Secrétariat technique est rattaché au Département du développement économique et environnemental – Unité des ressources naturelles, de la gestion et du contrôle de l’environnement. Des institutions gouvernementales et non gouvernementales coordonnent directement en association avec la Commission environnementale de la Forêt Modèle Villa Rica.

L’administration se fait par convocation des intervenants, afin de définir les actions et les activités à entreprendre, ainsi que pour assurer le renforcement de leurs capacités.

Durabilité

Objectifs stratégiques :

  • Promouvoir la gestion au niveau du paysage de la Forêt Modèle Villa Rica;
  • Produire en systèmes agroforestiers afin de préserver la biodiversité et les relations entre l’être humain et les plantes;
  • Promouvoir le développement durable dans un espace occupé par les peuples autochtones, les migrants austro-allemands et les colons Andino, combinant le tourisme durable avec le développement économique, social et environnemental.

Actions clés en cours qui devraient permettre d’atteindre ces objectifs:

  • Réalisation du projet « Récupération et protection de l’écosystème dégradé dans la zone de Ñagazú I du district de Villa Rica – Oxapampa – Pasco», où le reboisement de 151 hectares avec des espèces indigènes est en cours dans un secteur défini, afin de rétablir le volume d’eau de la source de la rivière La Sal ;
  • Réalisation du projet « Amélioration des capacités des producteurs de cultures prédominantes dans les micro-bassins de Cacazú, Puente Paucartambo, Eneñas et Villa Rica dans le domaine de la gestion des systèmes agroforestiers », visant à renforcer la productivité des systèmes agroforestiers;
  • Réalisation du projet « Création de services de gestion et utilisation de 5 espèces forestières non ligneuses dans les banlieues de Villa Oyón, Alto Eneñas et San José dans le District de Villa Rica, province d’Oxapampa Pasco », comprenant aussi le renforcement institutionnel de la Forêt Modèle Villa Rica;
  • Réalisation du projet de traitement des eaux usées « PTAR », grâce auquel il est possible de renvoyer les eaux traitées dans la rivière Entáz avec le système de boues activées;
  • Promotion de la conservation de la biodiversité entre les zones productives et les zones de conservation du corridor biologique.

Principaux impacts créés:

  • Restauration de la flore pour assurer la préservation de la faune;
  • Adoption de l’agroforesterie sur 5 000 hectares avec des espèces prédominantes;
  • Récupération de la flore, de la faune et de l’interculturalité du peuple autochtone Yánesha, dans le cadre du développement durable de la Forêt Modèle Villa Rica et de son multiculturalisme (Yánesha, Austro-Allemands et Andinos).

 

Pays:

Pérou

Région:

District de Villa Rica, province d’Oxapampa, région de Pasco

Aire (ha):

89 640

Affiliation régionale:

Réseau latino-américain de Forêts Modèles

Année joignant le RIFM:

2017

Nombre d’habitants:

22 000

Coordonnées

Adresse courriel:

Ing. Julio Edwin Carrillo Tello: 943131813 edwincarrilot@gmail.com

Tco. Julio Huamán Dipaz: 966877243 jhdipaz@hotmail.com

 Les membres du RIFM sont partout dans le monde.
Explorez la carte ou utilisez la liste des sites pour obtenir de plus amples informations.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.