Forêt Modèle de Provence

En bref

Parmi les territoires les plus boisés de France, les forêts de Provence-Alpes-Côte d’Azur sont menacées par le risque d’incendie, l’urbanisation croissante et la diminution des activités traditionnelles en forêt, poussant les acteurs locaux à repenser la place et le rôle multifonctionnel des forêts régionales.

Les collectivités, entreprises et associations de la région se sont donc associées pour promouvoir de façon conjointe une gestion durable des espaces naturels, par la mise en valeur des massifs forestiers parmi les plus emblématiques de Provence : Garlaban, Étoile, Sainte Baume et Maures.

La Forêt Modèle de Provence souhaite être un modèle d’innovation et de performance environnementale, unissant tous les acteurs dans une vision commune des forêts et un partage des connaissances et des expériences de chacun.

Paysage

Le territoire de la Forêt Modèle de Provence, qui correspond à 10% de la superficie de la région Provence-Alpes-Côte d`Azur, est recouvert à 61% de forêt. À l’ouest, il y a un sous-sol calcaire, et à l’est, granitique. Les paysages sont dominés par des forêts ouvertes (32%) et des futaies de conifères (23%).

La répartition des propriétés forestières au sein de la Forêt Modèle de Provence présente un fort morcellement, avec 80% de propriétés privées et 20% de propriétés publiques. Le territoire possède 17 060 hectares de forêts certifiées sous le Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC), dont 60% en forêts de collectivités. Le périmètre représente un point chaud de biodiversité au sein de la région et de la zone bioclimatique méditerranéenne française.

Selon l’Inventaire Forestier National, seulement 30% de la forêt est considéré comme facilement exploitable. Le bois d’industrie et le bois énergie y sont les filières forestières les plus importantes; on y pratique aussi l’exploitation du liège, l’apiculture et la castanéiculture.

La Forêt Modèle de Provence est représentative de la zone littorale de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, où les espaces forestiers subissent la pression des activités humaines. La faible étendue des terres agricoles et la forte extension urbaine conduisent à une importante interrelation entre la forêt et les zones artificielles.

Les attentes des habitants et des touristes vis-à-vis des forêts de la région ont évolué. La forêt est de plus en plus considérée comme un espace naturel récréatif, et moins comme une zone de production ou d’exploitation. Pour certains, la demande sociale ne semble pas toujours compatible avec certains intérêts économiques et enjeux de développement.

Le risque d’incendie est très important en région Provence- Alpes-Côte d’Azur. Ce risque est encore plus important sur les zones littorales, périurbaines et touristiques, comme le territoire de la Forêt Modèle de Provence.

Partenariats

L’association a choisi une structure spécifique afin de garantir le respect des 6 principes que doit observer toute Forêt Modèle. Elle se compose de 3 organes:

  • L’assemblée générale. Il s’agit de l’organe de délibération de l’association. Elle se réunit une fois par an pour approuver le rapport financier, le rapport d’activité et les comptes de l’exercice précédent. Les adhérents s’y répartissent en 3 collèges :
    – Les acteurs, gestionnaires et usagers ;
    – La recherche et l’enseignement;
    – Les collectivités locales.

Elle peut également solliciter le conseil d’administration pour proposer des actions tout au long de l’année ou faire les remarques qui lui semblent nécessaires.

  • Le conseil d’administration. C’est l’organe « classique » de gestion associative, il est composé des mêmes collèges que l’assemblée générale. Il nomme en son sein pour six ans un bureau composé d’un secrétaire général et d’un secrétaire général adjoint qui représentent l’association dans ses rapports avec les tiers et dans tout acte de la société civile, et d’un trésorier qui établit les comptes de l’association.

Le conseil de surveillance. C’est l’organe de contrôle qui vérifie que les actions menées soient conformes aux orientations stratégiques et à l’esprit du Réseau International de Forêts Modèles.

Durabilité

Objectifs stratégiques :

– « Nouvelle économie de la forêt »

– « Gestion multifonctionnelle des espaces péri-urbains»

– « L’accueil du public et le développement local »

Actions clés en cours qui devraient permettre d’atteindre ces objectifs:

PROJETS :

– Promotion de la gestion forestière durable, multifonctionnelle et concertée auprès des gestionnaires, propriétaires et du grand public;

– Mise en valeur du chêne-liège (régénération, valorisation du bois et du liège);

– Développement de nouvelles filières de produits forestiers non ligneux (pignon de pin, châtaigne, liège, feuillages, arbouse).

ACTIONS :

– organisation de 6 évènements grand public (avec un important relais médiatique);

– production d’un livret sur les « agroforesteries dans les forêts provençales »;

– création de matériel de sensibilisation, de formation et d’analyse (rapports, articles, colloques, visites de terrain, vidéos);

– production de 2 études de faisabilité (régénération subéricole et filière du pignon);

– mise en œuvre de 6 expérimentations économiques et/ou techniques.

Principaux impacts créés :

– milliers de non professionnels sensibilisés;

– centaines de professionnels et futurs professionnels forestiers informés et formés.


Pour en apprendre davantage sur la Forêt Modèle de Provence

 

Suivez la Forêt Modèle de Provence sur Youtube 

Suivez la Forêt Modèle de Provence sur Facebook

Pays:

France

Région:

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Aire (Ha.):

309,804

Affiliation régionale:

Réseau Méditerranéen de Forêts Modèles

Année joignant le RIFM:

2013

Nombre d’habitants:

1,370,199

Coordonnées

Nom: Clément Garnier

Adresse courriel clement.garnier@foretmodele-provence.fr

Site web: http://www.foretmodele-provence.fr/index.php

Les membres du RIFM sont partout dans le monde.
Explorez la carte ou recherchez la liste pour locationvs et plus de détails.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.