Forêt Modèle Bergslagen

En bref

Le nom Bergslagen vient des mots « montagne » (berg en suédois) et « loi » ou « travail d’équipe » (lag en suédois). La région informelle de Bergslagen a la plus grande histoire de développement de la foresterie à rendement soutenu dans le biome de la forêt boréale européenne. Bien que la production de bois soit devenue efficace, des objectifs écologiques et sociaux restent difficiles à atteindre.

Le déclin rural lié à l’urbanisation et les pressions accrues sur les paysages pour obtenir des avantages économiques, écologiques, sociaux et culturels sont les principaux défis actuels. Il existe donc un besoin de surmonter les barrières entre les secteurs à des niveaux de gouvernance locale et régionale et pour offrir aux propriétaires fonciers, aux intervenants et aux municipalités des renseignements transparents et une évaluation intégrée à propos de l’état et des tendances des différentes dimensions de durabilité.

L’objectif de la Forêt Modèle Bergslagen est d’encourager l’apprentissage et l’échange de connaissances en appui aux paysages durables. Le partage d’expériences et de connaissances entre les intervenants locaux de Bergslagen et au niveau international est donc le principal outil.

Paysage

La région de Bergslagen englobe le milieu agricole des basses-terres, les vestiges de la forêt tempérée et des régions urbaines au sud, et des zones isolées de forêt boréale au nord. La plupart des basses-terres, incluant des terres agricoles et des zones forestières, appartiennent à des cultivateurs, alors que les hautes terres du nord appartiennent à de grandes entreprises privées et de l’État, lesquelles se concentrent sur la production de bois.

Le minerai de fer, de cuivre et d’argent, les forêts et les cours d’eau de Bergslagen ont été pendant longtemps la base de la richesse économique de la Suède. Cependant, l’exploitation minière s’est presque arrêtée avec la crise internationale de l’acier dans les années 1970, la valeur économique relative des produits forestiers traditionnels a diminué à moins d’un dixième, et les rivières ne sont plus aussi importantes pour le transport. Par conséquent, les municipalités qui formaient autrefois le cœur de Bergslagen sont maintenant en périphérie des nouveaux centres de développement régional. Les habitants ruraux déménagent alors vers les centres urbains, en recherche de meilleurs emplois et d’une meilleure qualité de vie.

Les valeurs récréatives et sociales sont des intérêts importants et croissants qui ont aussi besoin d’être considérés lorsque l’on vise l’utilisation et la conservation durable des biens, des services et des valeurs des paysages ruraux. Le long passé d’activités forestières intenses rend la conservation de la biodiversité difficile, et requiert à la fois de la restauration du paysage et de plus d’aires protégées. Les barrages de retenue et les voies navigables, qui étaient les principales infrastructures pour réguler et distribuer l’eau et l’énergie, font maintenant partie du patrimoine culturel. Aujourd’hui, l’attention se concentre sur la restauration de l’habitat des cours d’eau pour les espèces de poissons migrateurs. Cela cause différents conflits d’intérêt. Les changements climatiques et les effets associés (tels les pluies abondantes, les inondations, les époques de sécheresse, les eaux souterraines basses et les feux de forêt) sont de nouvelles caractéristiques du paysage que l’on se doit de tenir en compte.

Partenariats

L’ONG Bergslagen durable a été établi afin d’encourager la collaboration et l’apprentissage continu chez les acteurs et les intervenants de la région dans leur recherche d’une utilisation durable de la forêt et de la protection des différents biens, services et valeurs procurés par les paysages. Les paysages de la région sont considérés comme des systèmes socioécologiques intégrés. Les pressions faites sur ces paysages sont croissantes et diversifiées, et nécessitent une intégration intersectorielle à de multiples niveaux, impliquant les secteurs public, privé, civil, ainsi que le milieu universitaire et les écoles.

À cet effet, les membres de Bergslagen durable utilisent des ressources concrètes et bénéficie d’un financement externe pour : (A) réaliser la collecte de données, le suivi et l’évaluation de différents aspects de durabilité; (B) produire des connaissances en lien avec les valeurs matérielles et immatérielles des paysages, pertinentes pour la gestion des valeurs écologiques, économiques, sociales et culturelles; (C) assurer la communication, par l’utilisation de médias traditionnels; ainsi que (D) promouvoir le développement durable et intégré par l’art et la culture.

Puisque Bergslagen est une grande région, Bergslagen durable se concentre sur la promotion du concept de Forêt Modèle en lien avec le développement de partenariats pour la durabilité dans les paysages locaux. La structure peut être décrite comme un regroupement régional de plusieurs groupes locaux qui travaillent sur : (1) les collectivités durables – rurales et urbaines – ; (2) les infrastructures vertes fonctionnelles; (3) la gestion forestière durable; (4) la gestion intégrée des bassins versants, ou (5) l’exploitation minière durable, en employant un ou plusieurs des thèmes transversaux présentés précédemment (A, B, C, D).

Le réseau de Bergslagen durable comprend des municipalités, des comtés et des administrations régionales, des musées, des journalistes, d’autres organismes non gouvernementaux, des entreprises qui dépendent des ressources naturelles (bois, minerai, eau) et des valeurs immatérielles du paysage ainsi que des universités.

En joignant le Réseau international de Forêts Modèles ainsi que le Réseau des LTSER (Long-Term Socio-Ecological Research), les acteurs et les intervenants peuvent apprendre des processus de développement durable en cours dans d’autres régions, et rendre Bergslagen plus visible au niveau international.

Durabilité

Objectifs stratégiques :

  • Promouvoir le développement rural afin de réduire l’urbanisation et augmenter le bien-être local;
  • Encourager la planification de la gestion intégrée du paysage;
  • Appuyer l’éducation, le renforcement des capacités et la sensibilisation;
  • Appuyer la mise en œuvre d’une politique de gestion durable des forêts;
  • Contribuer à l’utilisation durable et à la conservation de la biodiversité dans les écosystèmes terrestres et aquatiques;
  • Combler l’écart entre la recherche, le développement et la pratique.

Actions clés en cours qui devraient permettre d’atteindre ces objectifs:

  • Présenter des renseignements transparents à propos de l’état et des tendances des dimensions économiques, écologiques, sociales et culturelles de la durabilité;
  • Produire les connaissances nécessaires, élaborer et démontrer de nouvelles approches pour l’apprentissage collaboratif;
  • Créer un carrefour de renseignements où les connaissances axées sur les données probantes à propos de l’état et des tendances, ainsi que des exemples d’apprentissage par l’évaluation sont présentés aux acteurs et aux intervenants à de multiples niveaux.

Principaux impacts créés:

  • Le public en général a une meilleure connaissance de l’état et des tendances de la durabilité dans leurs paysages;
  • « L’apprentissage tout au long de la vie » est possible par l’offre de cours et d’excursions aux citoyens et aux visiteurs;
  • La participation locale et les groupes scientifiques de citoyens sont intégrés dans le processus d’évaluation.

Pour en apprendre davantage sur la Forêt Modèle Bergslagen

Affiliation: Bergslagen durable est aussi membre du Réseau international de plateformes de recherche socio-économique et écologique à long terme (LTSER) (en anglais seulement).

Coordonnées GPS, images et cartes:  disponibles ici (en anglais)

Nouvelle du RIFM: Visitor-Friendly or Bioeconomy? Place-Based Collaborative Learning Towards Multiple Forest Use in Swedish Bergslagen (en anglais)

Article: Evaluation of multi-level social learning for sustainable landscapes: perspective of a development initiative in Bergslagen, Sweden. Axelsson et al., 2013. (en anglais)

Article:  Barriers and Bridges for Landscape Stewardship and Knowledge Production to Sustain Functional Green Infrastructures. Angelstam et al., 2018. (en anglais)

Rapport: Sustainable Bergslagen – a landscape approach initiative in Sweden. Angelstam, P. et Axelsson, R., 2014. (en anglais)

Pays:

Suède

Région:

centrale-sud

Aire (ha):

4,400,000

Affiliation régionale:

Nord de l’Europe et Russie

Année joignant le RIFM:

2013

Nombre d’habitants:

1,750,000

Coordonnées

Adresse courriel:

Per Angelstam per.angelstam@slu.se

Johan Törnblom johan.tornblom@slu.se

Site web: https://deims.org/0a60111e-c8d6-4850-9805-dc5283f9d691 

 Les membres du RIFM sont partout dans le monde.
Explorez la carte ou utilisez la liste des sites pour obtenir de plus amples informations.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.