Stopper la pollution de l’eau par l’entremise d’un site de démonstration de restauration forestière

novembre 13, 2019 | Written BY : IMFN

La pollution de l’eau est devenue un problème grave en Indonésie et la Forêt Modèle Margowitan n’est pas épargnée. Les polluants proviennent des foyers, des industries et d’autres activités humaines, rendant l’eau malsaine à la consommation. Cela cause des problèmes sur la santé humaine et de graves dommages environnementaux, affectant les communautés vivant dans la région, lesquelles dépendent des cours d’eau pour leur subsistance. Pour aider à résoudre ce problème, les intervenantes et intervenants du District de Ngawi ont créé le Parc de loisirs de la Forêt de Srambang, ainsi qu’un programme éducatif qui l’accompagne.

Situé dans les hautes terres de la Forêt Modèle Margowitan où l’eau provient de la cascade naturelle de Srambang, le Parc de loisirs de la Forêt de Srambang, d’une superficie de 4 hectares, a officiellement ouvert ses portes en décembre 2017. La restauration de cette cascade est particulièrement importante pour les trois communautés de la région de Jogorogo qui dépendent de cette source d’eau pour l’irrigation des cultures, la pêche et autres besoins quotidiens. Le Parc a été mis en place grâce à la collaboration des communautés de la municipalité de Ngawi, du District de la Forêt Lawu (une entreprise publique), de Giri Makmur (l’organisme communautaire du village) et de Hargo Dumilah (un partenaire du secteur privé). L’objectif est de montrer comment il est possible de protéger et restaurer les cours d’eau par l’entremise d’une gestion durable des forêts, tout en améliorant les moyens de subsistance.

 

Les 4 piliers du Programme d’éducation

Le Programme d’éducation sur la protection de l’eau, qui s’adresse aux communautés locales visitant le site, comprend quatre éléments principaux : la propreté, l’utilisation des espèces locales, la protection du bassin versant et la sensibilisation.

Nawang Wulan et autres statues d’anges. Le Parc de loisirs de la Forêt de Srambang est également un site sacré pour les communautés locales, où la légende de l’ange Nawang Wulan, qui a invité son mari à se rendre à la cascade pour la revoir après son départ pour le ciel, est née. Le nom du parc, Srambang, fait référence à la légende de Nawang Wulan et signifie « visitez régulièrement » en javanais.

1. Propreté. Les intervenants connaissent l’importance de garder le site propre. Les visiteurs sont vivement encouragés à utiliser correctement les poubelles disponibles dans le parc et à séparer les déchets en matières organiques et inorganiques. Alors que les matières recyclables sont collectées, les déchets organiques sont utilisés sur place pour produire de l’engrais.

2. Utilisation des espèces locales. Encouragés par le District de la Forêt Lawu et les communautés locales, des espèces d’arbres et de fleurs indigènes sont utilisées pour verdir le Parc et démontrer que les forêts sont riches en ressources naturelles. Des espèces telles le kemiri (Aleurites mollucana) et certains bambous locaux sont utilisés, tandis que les fleurs sont d’abord reproduites en pépinière avant d’être plantées sur le sol de la forêt couvrant le Parc.

3. Protection du bassin versant. En supervisant, en reboisant les zones dégagées et en fournissant des conseils éclairés, les agents de District de la Forêt Lawu, les communautés locales et les autres intervenants veillent à ce que le bassin versant soit maintenu dans un état sain et durable. Les ressources forestières sont également gérées de manière à les protéger des perturbations telles les incendies de forêt, la déforestation illégale et les glissements de terrain.

4. Sensibilisation. Des messages encourageant les visiteurs à protéger les ressources forestières et les invitant à appliquer dans leurs propres communautés les bonnes pratiques apprises lors de leur visite du Parc sont diffusés via des panneaux d’informations situés le long des sentiers du site.

 

En peu de temps, le Parc a fait sa réputation, non seulement auprès des communautés voisines de la municipalité, mais également auprès des communautés de l’ensemble du territoire de Java et des autres îles du pays. Malgré sa petite superficie, le Parc abrite une forêt saine, produit de l’eau potable pendant les saisons sèches et pluvieuses, procure des revenus à la population locale (par l’emploi direct au sein de l’administration du Parc ou la vente de nourriture et de souvenirs aux visiteurs sur place), et encourage la participation de la communauté dans la gestion forestière.

 

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.