De la Patagonie à la pampa : forêts modèles et la GDF en Argentine

août 25, 2003 | Written BY : admin_test

Du 6 au 18 juillet 2003, des représentants du Réseau international des forêts modèles (RIFM) se sont rendus à Futaleufú et à Formosa en Argentine afin de constater de visu l’état et les progrès des forêts modèles qui y ont été établies. C’était la première visite de représentants du RIFM en Argentine depuis la création du Centre régional des forêts modèles (CRFM) pour l’Amérique latine et les Caraïbes en octobre 2002.

Richard Verbisky, agent principal de programme pour l’Amérique latine du SRIFM, Brian Bonnell, gestionnaire du Programme de forêts modèles du Canada (Ressources naturelles Canada), et Francisco Mendoza, directeur administratif du CRFM pour l’Amérique latine et les Caraïbes, ont constaté que le développement des deux forêts modèles s’était poursuivi malgré les obstacles politiques et administratifs qui ont accablé l’Argentine au cours des deux dernières années.

« L’expérience a été très positive » a déclaré Richard Verbisky. « Tous les éléments essentiels à la réussite sont en place dans les deux forêts modèles ».

Après l’élection de Néstor Kirchner à la présidence de l’Argentine en mai l’an dernier, la structure gouvernementale a été organisée sur de nouvelles bases et le ministère des Forêts a été intégré au ministère de la Santé, a expliqué Richard Verbisky. Les partenaires des forêts modèles en Argentine sont donc confrontés au défi de dépeindre la nature variée des forêts modèles d’une manière qui favorise à la fois le programme des forêts modèles et le ministère de la Santé.

Toutefois, sur le terrain dans les deux régions, les partenaires bien résolus ont poursuivi leurs travaux – en collaboration avec des ONGlocales et internationales – et ils ont obtenu des résultats notables.

Futaleufú : potentiellement « le modèle pour les forêts modèles »

La forêt modèle de Futaleufú se situe dans la Patagonie, une zone tempérée et humide dans le sud de l’Argentine. Elle s’étend sur 738 000 hectares et elle comprend, entre autres, le parc national Alerce, plusieurs petits villages, un centre de gestion et de prévention des incendies ainsi qu’un centre éducatif.

Bien que la forêt modèle de Futaleufú soit la première en Argentine, elle n’a jamais été dirigée par un conseil d’administration élu. De plus, le soutien national qui constitue habituellement un élément essentiel à la réussite d’une forêt modèle tarde à se concrétiser en raison de la réorganisation gouvernementale. Malgré tout, les partenaires ont poursuivi leurs travaux avec détermination.

« Les partenaires de cette forêt modèle font preuve d’un grand leadership » a déclaré Francisco Mendoza. « Beaucoup d’idées et de projets nouveaux et intéressants sont en cours de développement ».

  1. Mendoza faisait référence à des organismes argentins chevronnés et fort respectés comme le CIEFAP (Centre de la recherche et de la vulgarisation forestières des Andes et de Patagonie) qui a mené plusieurs études sur les écosystèmes de la forêt modèle et la conservation des espèces forestières, l’ALAPA, une association d’agriculteurs qui examine des méthodes de production de rechange, comme l’exportation de cerises en Europe, et l’INTA (Institut national de technologie agricole) qui vise, entre autres, l’amélioration durable de la production agricole et agrosylvicole et l’optimisation des bénéfices économiques en vue d’améliorer la qualité de la vie en milieu rural.

L’INTA appuie, entre autres, un projet visant à fournir un revenu durable aux pauvres de Trevelin, une petite collectivité rurale située dans la forêt modèle. Pour augmenter leurs revenus, les habitants de Trevelin ont accès à la forêt pour récolter des champignons, abattre et débiter des arbres et ramasser du bois de chauffage. Toutes ces activités font partie d’un plan de gestion durable de la forêt.

D’autres projets sont aussi en cours dont les suivants :

  • Programme intégré d’aménagement du territoire au sein de la forêt modèle – élaboration de plans de gestion forestière et mise au point de méthodes de gestion participative.
  • Pratiques de foresterie exemplaires – gestion et prévention des incendies et optimisation de l’utilisation du bois (CIEFAP); pépinière de production d’arbres indigènes et exotiques (INTA).
  • Diversification économique – diversification et industrialisation de l’agriculture et des vergers; écotourisme; distillation de plantes aromatiques.
  • Vulgarisation et diffusion – diffusion dans les médias, sites de démonstration et établissement de réseaux.

Le gouvernement du Chili et des gens d’affaires argentins se sont dit intéressés à jumeler la forêt de Futaleufú et une future forêt modèle au Chili. Ce serait la première forêt modèle binationale dans le monde.

Selon Richard Verbisky, «avec un bon équilibre et la structure qui convient, la forêt de Futaleufú a la potentiel de devenir un modèle pour les autres forêts modèles en Argentine. Les responsables ont beaucoup de relations et l’établissement de réseaux suscite un grand d’intérêt. »

« Le principal défi que devront relever les parties intéressées sera d’établir un programme commun et de créer l’effet de synergie nécessaire avec les autres projets en cours de développement » a ajouté Francisco Mendoza. « Pour ce faire, les partenaires devront travailler ensemble pour réaliser un objectif commun, et bien comprendre leurs rôles respectifs dans la forêt modèle ainsi que les bénéfices qui découleront de leur participation. »

Forêt modèle de Formosa : La satisfaction des besoins communautaires

La forêt modèle dans l’ouest de la province de Formosa s’étend sur 800 000 hectares. Elle est située à Ingeniero Juarez, à huit heures de route de la ville de Formosa dans le nord de l’Argentine, une des régions les plus pauvres de la province.

Les partenaires de la forêt modèle sont toujours déterminés à mettre en application le concept de forêt modèle malgré les problèmes de leadership et de cohésion auxquels ils sont confrontés aux niveaux local et régional. Avec l’appui de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale), ils sont allés de l’avant dans leurs projets respectifs et ils ont obtenu des résultats importants.

« Il y a une équipe de professionnels très engagés qui sont en train de développer des projets très efficaces et fort réussis » a expliqué Francisco Mendoza, « comme, par exemple, des petites exploitations familiales dirigées par des femmes. Ces exploitations contribueront à satisfaire les besoins nutritifs de leurs collectivités. »

Durant leur séjour en Argentine, MM. Verbisky, Bonnell et Mendoza ont rencontré des partenaires de projets, notamment les Wichi, une collectivité autochtone qui produit des revenus durables en exploitant une pépinière. Les femmes produisent des revenus supplémentaires par la sculpture, le tissage et la fabrication de bijoux qu’elles vendent aux touristes.

De même, les Autochtones Toba ont aussi poursuivi leurs travaux de gestion durable de la forêt. Ils ont mis en œuvre des initiatives dans le territoire de la forêt modèle dont la construction d’une clôture imposante entourant les 250 hectares de forêt. Il était difficile d’en contrôler l’accès en raison de l’importante superficie de la forêt que les collectivités et les agriculteurs avoisinants utilisaient pour le pâturage.

« Au lieu d’enfermer les animaux dans un enclos, les responsables ont voulu les empêcher de pénétrer dans la forêt » a expliqué Richard Verbisky.

Cette parcelle de forêt réservée fait l’objet d’une étude de faisabilité que mène le professeur Walter Perez de l’Université de Formosa. Il est en train de faire l’inventaire du peuplement forestier pour ensuite déterminer comment récolter certaines des essences plus précieuses et comment mieux gérer à l’avenir le peuplement forestier. Les Toba sont aussi en train de construire un centre communautaire et un système d’adduction d’eau.

Perspectives d’avenir

Sur le plan politique, les forêts modèles de Futaleufú et de Formosa jouissent d’un soutien verbal important tant au niveau municipal que provincial, mais le soutien financier est plus difficile à obtenir en raison des difficultés économiques qu’a éprouvées récemment l’Argentine. Pour assurer l’avancement de ces projets, on considère qu’il faut, à court terme, tenir des consultations nationales et adopter une structure de gouvernance officielle dont un conseil d’administration élu.

En fait, les partenaires de la forêt modèle de Formosa envisagent la tenue d’un atelier où ils pourront entamer des discussions en vue de la réforme du conseil d’administration et élaborer un plan de mise en application de la réforme d’ici la mi-octobre. La faculté des ressources naturelles de l’Université de Formosa s’est déjà proposée comme hôte de l’atelier.

« Avec un conseil d’administration convenable qui contribuera à donner aux forêts modèles la renommée, la stabilité et la structure nécessaires, elles deviendront des moyens solides et efficaces pour la mise en œuvre de la gestion durable des forêts axée sur la participation communautaire» a déclaré Richard Verbisky.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.