La dernière phase de l’initiative internationale sur l’échange entre Autochtones et les soins de santé a reçu le feu vert

septembre 19, 2005 | Written BY : admin_test

Les partenaires de la forêt modèle du Manitoba (FMM) ont obtenu du financement pour la troisième phase d’une initiative internationale visant à appuyer l’échange entre Autochtones, les soins de santé et le développement.

L’Agence canadienne de développement international (ACDI) a confirmé récemment qu’elle financerait la troisième et dernière phase de l’initiative de bien-être et de soins de santé entre les Autochtones des Premières nations de Black River et de Ojibway Brokenhead de la FMM au Canada et le peuple Williche de la forêt modèle Chiloé au Chili.

Le projet de deux ans a été lancé en mars 2004 quand M. Manuel Munzol, conseiller du conseil général des chefs Williche, est allé au Manitoba à la recherche d’appui et d’outils nécessaires pour aider sa communauté à utiliser les forêts de manière plus durable.

Phase I : Établissement des partenariats à l’échelle internationale

La phase I de l’initiative a vu deux représentants autochtones canadiens se rendre au Chili en mai 2004 pour se réunir avec les chefs Williche et pour déterminer les domaines de partenariats possibles. C’était pendant cette mission exploratoire que les deux parties se sont rendu compte que les pratiques culturelles et traditionnelles du peuple autochtone de Chiloé sont de nature similaire à celles des Anishinabe (les peuples Ojibway). Les peuples de Black River et de Ojibway Brokenhead ont commencé à étudier la façon dont ils pourraient établir avec les Williche des partenariats dans le transfert du savoir traditionnel, le commerce, l’échange, le développement économique et social, les formes traditionnelles des soins de santé, l’éducation ainsi que dans la connaissance et la conservation de l’écologie traditionnelle.

Phase II : Recherche et éducation

La phase II de l’initiative portait sur la recherche pédagogique. Black River a envoyé un membre du personnel à Chiloé pour y mener une recherche qui consistait à comparer les conditions sociales, pédagogiques et économiques des deux groupes et à déterminer les domaines de succès des Williches qui ont trait à la préservation et la promotion culturelles et qui peuvent être adaptés et appliqués à un contexte autochtone canadien.

Phase III : Fusion des pratiques occidentales et autochtones

Les peuples autochtones ont une longue tradition d’utilisation des plantes et des produits forestiers non ligneux pour les soins de santé. Or, la fusion récente des pratiques de santé occidentales et autochtones a donné de nombreux résultats positifs pour le peuple autochtone de Chiloé.

La troisième et dernière phase du projet qui commence en octobre 2005 vise à mettre sur pied des installations de traitement, à petite échelle et dans un but lucratif, des plantes et des aliments médicinaux traditionnels. Des experts autochtones canadiens formeront les Williches à cueillir et traiter les plantes et les produits forestiers non ligneux qui se trouvent dans la région de la forêt modèle de Chiloé. Les communautés de Brokenhead et de Black River auront l’occasion de devenir des propriétaires de cette entreprise et d’utiliser les nouvelles installations comme un modèle d’essai en vue de l’expansion au sein de leur propre collectivité. Le projet devrait se terminer en février 2006.

Cette dernière phase comportera, entre autres, un programme d’échange interculturel à l’intention des jeunes Autochtones, des plans touristiques et l’élaboration d’une stratégie de gestion durable des forêts. Pour en savoir davantage, veuillez communiquer avec Don Clarke de la forêt modèle du Manitoba ou avec la forêt modèle de Chiloé.

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.