Le Canada et le Chili unissent leurs forces concernant la gestion des feux de forêts

février 16, 2015 | Written BY : IMFN

À l’instar du Canada, le Chili a la chance d’avoir un secteur forestier dynamique qui s’efforce de maintenir l’équilibre entre les avantages économiques et environnementaux que procurent les forêts. Avec environ 14,5 millions d’hectares d’aires protégées recouvrant 19,2 p. 100 de son territoire, le Chili a l’un des pourcentages les plus élevés de forêts protégées au monde. De plus, le secteur forestier est la deuxième industrie d’exportation en importance du Chili. D’année en année, des milliers d’hectares de forêt brûlent au Chili, principalement en raison de causes humaines, ce qui porte atteinte à l’économie, à l’écosystème et au patrimoine naturel pour les générations à venir. Le feu est donc un facteur extrêmement important à prendre en considération lorsque l’on gère des forêts et sa visibilité est accrue en ce moment à la suite de la tragédie survenue récemment à Valparaiso.

Les feux de friche ont un effet évident sur les forêts. Ils peuvent menacer des collectivités et détruire d’importantes ressources ligneuses, entraînant par le fait même des pertes coûteuses. D’autre part, le feu est un élément naturel de l’écosystème forestier et est important pour maintenir la santé et la diversité de la forêt. Le Réseau international de forêts modèles représente un vaste éventail de régions forestières et de régimes des feux partout dans le monde. Une gestion accrue des connaissances par l’intermédiaire du Réseau international de forêts modèles permet l’échange des fruits de la recherche et de pratiques exemplaires entre les Forêts modèles partenaires du monde entier. À cette fin, plusieurs organismes chiliens (l’Office national des forêts au Chili [CONAF], le ministère de l’Environnement, le Service national de météorologie et les trois forêts modèles du pays) forment un partenariat avec le Service canadien des forêts (SCF), le Réseau international de forêts modèles et Environnement Canada dans le but d’accroître la base de connaissances à propos des feux de friche et d’améliorer la capacité des autorités à prédire et à gérer les risques et les avantages. Le Service canadien des forêts participe à la recherche sur les incendies depuis plusieurs décennies et a acquis une vaste expertise en matière de gestion des feux de friche qui jouit d’une excellente réputation. Le feu de friche est un processus paysager et peut être géré de façon à répondre à des objectifs organisationnels précis dans un paysage comme une forêt modèle et, de façon plus générale, à une échelle nationale.

La collaboration entre le Canada et le Chili comportera un volet axé sur le renforcement des capacités en ce qui a trait à l’élaboration et à l’application de la Méthode canadienne de l’indice forêt-météo (IFM) comme fondement d’un système d’alerte rapide en cas d’incendie au Chili afin d’atténuer ou de prévenir les catastrophes liées aux feux de friche.

Les trois forêts modèles du Chili (Panguipulli, Araucarias del Alto Malleco et Cachapoal) sont représentatives des trois types de forêt uniques et elles seront utilisées comme site de démonstration à l’échelle du paysage pour renforcer les capacités, étalonner les modèles et faire l’essai des plans de gestion des feux en milieu paysager en vue de leur utilisation éventuelle à l’échelle nationale. L’échange de données est déjà commencé entre le SCF-RNCan et CONAFOR et comporte des renseignements clés concernant le climat et la végétation des forêts modèles Panguipulli et Araucarias del Alto Malleco.

Un autre volet de cette collaboration consistera à étudier les liens qui existent entre les changements climatiques et la gestion des incendies en estimant les régimes des feux éventuels prévus influencés par les changements climatiques.

En faisant appel à l’expertise du Service canadien des forêts dans le cadre cette initiative de renforcement des capacités, le Réseau international de forêts modèles offrira davantage de valeur à ses membres à l’appui des priorités internationales.

À plus long terme, ces travaux pourraient possiblement mener à l’élaboration d’un éventail de scénarios potentiels de gestion des incendies particuliers à l’échelle du paysage, de même que d’objectifs en matière de gestion des ressources naturelles à l’échelle nationale. Grâce à l’utilisation de scénarios et de systèmes d’information sur la gestion des incendies, les gestionnaires des ressources naturelles et les responsables de l’élaboration des politiques seront en mesure d’examiner un éventail de scénarios de gestion des incendies et de prendre des décisions en matière de gestion des incendies fondées sur des résultats qui satisfont aux critères de durabilité à l’échelle du paysage.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires à ce sujet :

 

© 2019 Réseau international de forêts modèles

Ce site Web a été développé avec le soutien du gouvernement du Canada.